Agenda

Juillet, 2022
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Actualités

VIGILANCE ORANGE CANICULE

La Préfecture nous informe du passage en vigilance ORANGE "CANICULE" de notre département à partir du 17 JUIN 2022. En savoir plus...
En savoir plus...

Feux de récolte

Cette époque de grande chaleur est propice aux feux de récolte. En savoir plus...
En savoir plus...

Service de Transport à la demande

Un nouveau service mis en place par le Grand Reims : le Transport à la demande
En savoir plus...

Historique de la ferme d'IRVAL


Probablement villa Romaine datant du 2ème ou 3ème siècle,
 
Au 12ème siècle, les fils du seigneur de BAILLEUL vendent le Domaine d'IRVAL à l'Abbaye d'IGNY pour financer leur voyage à  Constantinople (4ème croisade).

Au 15ème siècle Lancelot de BOSSUT est inhumé à IRVAL dont il avait acquit le domaine à Madame de SAINT CHERON.

Au 16ème siècle Nicolas de BOSSUT cède à Géant de BOSSUT,
Reynaud de BOSSUT lui succède  puis Robert de BOSSUT, seigneur d'IRVAL qui sera assassiné le 1er janvier 1570 par son beau frère Robert de CONFLANS aidé de son neveu Guillaume de MIREMONT.

Au 17ème siècle  appartient à Hiérosme GROSSAINE de MESNE, ensuite à Michel de FRANCE.
En 1718 Louis Claude de France vend à  Pierre Joseph REGNAULT (1683/1758).

Au 18ème siècle Nicolas Pierre Joseph (1711/1780) abbé d'IRVAL fit don  le 9/8/1769 à Jeanne  Perette de REGNAULT (1715/1759) épouse de Charles, Marquis de Champagne puis par transmission à Louise Françoise Perette épouse de Pierre Arnault Comte de la BRIFFE, ensuite à Mademoiselle Marie Angélique de la BRIFFE.

Au 19ème siècle, au Vicomte de BUZANCY PARENT et Madame veuve de Charles Joseph de MONTGENET
Baron de MONTGENET le 21/06/1821.
Le 24/03/1840, vente à Alexandre Joseph de HENNEQUIN, Marquis de VILLERMONT, puis à son épouse.
Le 03/03/1862, vente à Monsieur et Madame JACQUEMART PONSIN.

camp irval cadré

Au 20ème siècle en 1902, Monsieur Emile WALBAUM reprend la propriété.

      

En 1915, l'armée Française établit un camp de prisonniers Allemand qui accueillit jusqu'à 15 000 personnes.

Monsieur MASSON lui succédera, suivi de différents propriétaires.